L'IDENTITÉ NATIONALE À SAUZON...

Publié le par Les amis du moulin Mathias


 ...JUSQU'OU IRA LA MAIRIE ?


C'est la question que l'on peut se poser après les déclarations du maire concernant les "résidents très secondaires".

En plein débat sur l'identité nationale, ce nouveau statut de "résident très secondaire" inventé par le maire de Sauzon est une véritable discrimination et une stigmatisation d'une partie de la population.

Les résidents secondaires sont-ils des demi-citoyens ? Ont-ils les mêmes droits que les autres habitants ? Jusqu'où ira la mairie pour les dévaloriser ?

Scandaleux ! Mais ne nous étonnons plus de rien ! Depuis plusieurs mois, l'évolution de la mairie, devient inquiétante... :

Mépris pour les citoyens taxés d'être sous l'emprise d'une psychose collective et d'un délire, dévalorisation de tous ceux qui ne sont pas d'accord avec ses choix. Tous y passent : associations, collectif, résidents secondaires, signataires des lettres et de la pétition en ligne, touristes, étrangers... Jusqu'où la mairie ira-t-elle  dans sa remise en cause de l'expression de la démocratie ? 

Quant aux résidents qualifiés de "très secondaires", le maire semble oublier qu'ils représentent, d’après les dernières statistiques,  65 % des habitations à Sauzon et  participent donc dans les mêmes proportions par leurs impôts,  au développement de la Commune. 

Ces 707 maisons secondaires à Sauzon apportent une population en haute et basse saison qui consomme des services, fait travailler les différents commerces, fait appel aux artisans pour entretenir, réparer, construire. En bref, ces 707 maisons sont créatrices et maintiens d’emplois sur l'île et participent activement à la vie économique.

Nous ne pouvons qu’être tous scandalisés du mépris de la municipalité pour cette partie de la population, qui saura se souvenir, lors de nouvelles élections, qu’elle peut disposer, en dépit de son statut de demi-citoyen, d’un BULLETIN DE VOTE, PLEIN ET ENTIER.

 

(Sources : F. Damato. Insee 2006, )

Commentaires

Naturellement tout terme discriminatoire est inacceptable, mais je vois plutôt dans ces dérapages un sentiment d'impuissance du maire qui se trouve enlisé dans un combat où il se trouve en porte à faux. N'oublions pas qu'il était pendant des années président d'un de ces "groupuscules" dénoncés.
Quand on n'a pas d'arguments raisonnés à opposer à des contestations raisonnables, on ne peut qu'invectiver et faire passer des vessies pour des lanternes.(voir les conclusions du commissaire enquêteur)
Je ne me sens pas offensée par ce terme de résident(e) Très secondaire. Je lui laisse le soin de méditer ses propres termes. Même résidents "très" secondaires nous sommes là pour remplir les caisses des impôts locaux, et l'attaque vient de ceux qui les gèrent, drôle de conception du mandat d'élu.
Commentaire n°1 posté par Jacqueline Valladon hier à 14h08

Vous avez raison,  on ne peut pas être offensé par ce terme "résidents très secondaires". Vous mettez en évidence la stupidité de tels propos. C'est en effet consternant ! 

Réponse de Les amis du moulin Mathias hier à 14h36
Tout-à-fait d'accord sur le rôle important des résidents secondaires dans l'économie belle iloise. Que se passerait-il si les résidents secondaires ne faisaient plus appel aux artisans locaux mais à des artisans du continent ?
Commentaire n°2 posté par E. GENIN aujourd'hui à 13h08

Des fermetures d'entreprises et pertes d'emploi avec comme conséquence le non maintien sur l'île pour de nombreuses familles belliloises... ce qui serait catastrophique au plan humain... et ce que ne souhaitent évidemment pas les résidents secondaires qui se sentent solidaires des habitants de l'île !

Réponse de Les amis du moulin Mathias aujourd'hui à 13h46

 


Publié dans L'ENQUÊTE PUBLIQUE

Commenter cet article

E. GENIN 19/01/2010 13:08


Tout-à-fait d'accord sur le rôle important des résidents secondaires dans l'économie belle iloise. Que se passerait-il si les résidents secondaires ne faisaient plus appel aux artisans locaux mais
à des artisans du continent ?


Les amis du moulin Mathias 19/01/2010 13:46



Des fermetures d'entreprises et pertes d'emploi avec comme conséquence le non maintien sur l'île pour de nombreuses familles belliloises... ce qui serait catastrophique au plan humain... et ce
que ne souhaitent évidemment pas les résidents secondaires qui se sentent solidaires des habitants de l'île !



Jacqueline Valladon 18/01/2010 14:08


Naturellement tout terme discriminatoire est inacceptable, mais je vois plutôt dans ces dérapages un sentiment d'impuissance du maire qui se trouve enlisé dans un combat où il se trouve en porte à
faux. N'oublions pas qu'il était pendant des années président d'un de ces "groupuscules" dénoncés.
Quand on n'a pas d'arguments raisonnés à opposer à des contestations raisonnables, on ne peut qu'invectiver et faire passer des vessies pour des lanternes.(voir les conclusions du commissaire
enquêteur)
Je ne me sens pas offensée par ce terme de résident(e) Très secondaire. Je lui laisse le soin de méditer ses propres termes. Même résidents "très" secondaires nous sommes là pour remplir les
caisses des impôts locaux, et l'attaque vient de ceux qui les gèrent, drôle de conception du mandat d'élu.


Les amis du moulin Mathias 18/01/2010 14:36



Vous avez raison,  on ne peut pas être offensé par ce terme "résidents très secondaires". Vous mettez en évidence la stupidité de tels propos. C'est en effet consternant !